Prora.

Prora était une station balnéaire nazie sur l’île Rügen, en Allemagne. Le complexe massif de béton a été construit entre 1936 et 1939 par l’organisation de loisirs Kraft durch Freude (KdF, en français « la force par la joie »). Les huit bâtiments sont identiques, et bien qu’ils aient été envisagés comme lieu de vacances, ils n’ont jamais été employés en tant que tel. C’est un exemple d’architecture nazie.

Prora se situe sur une large baie entre les régions de Sassnitz et de Binz, près de Prorer Wiek, sur la bande étroite couverte de bruyère (appelée le Prora) qui sépare le Jasmunder Bodden de la mer Baltique. Les bâtiments s’étendent sur plus de 4,5 kilomètres et sont à environ 150 m de la plage. La côte offre une longue plage plate de sable, qui s’étend de Binz au port des ferrys (Fährhafen). Cette plage était ainsi un endroit idéal pour y ériger un bâtiment en bord de mer.

Histoire

Prora fut conçu pour loger 20 000 vacanciers, l’idéal visé étant que chaque travailleur puisse passer des vacances à la plage. Dessiné par Clemens Klotz (1886-1969), chaque chambre devait donner sur l’océan. Des plans ultérieurs prévoyaient deux piscines, un théâtre, un cinéma, et une salle de festival de 25000 places assises. Un large quai pour bateaux transportant des passagers était également prévu.

À l’Exposition universelle de Paris en 1937, l’ensemble des plans pour le Prora reçut le Grand Prix de l’Architecture.

Chaque chambre de 5 mètres sur 2,5 devait compter deux lits, une armoire ou un placard, et un évier. Les toilettes et douches étaient communes.

Pendant les premières années de la construction, de 1936 à 1939, presque toutes les entreprises importantes de construction du Reich furent impliquées d’une façon ou d’une autre. Près de 9000 ouvriers y travaillèrent.

Le début de la Seconde Guerre mondiale en 1939 stoppa les travaux. Les huit blocs d’habitation, le théâtre et le cinéma restèrent des coquilles vides, tandis que les piscines et la salle de spectacles n’étaient pas encore bâties. Les bombardements alliés poussèrent beaucoup d’habitants de Hambourg à trouver refuge à Prora. À la fin de la guerre, les bâtiments servirent de logement à la Luftwaffe.

En 1945 l’Armée rouge prit le contrôle de la région et établit une base à Prora.

Source documentaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Prora

Photos Gilles et Sylvie .

Voyage en Allemagne 2010.

prora0001.jpg

prora0002.jpg

 


5 commentaires

  1. anne06 dit :

    merci de votre passage , et pour le renseignement , mais je n ‘ y parvient pas , a t il une manipulation a faire . bonne journée

    Dernière publication sur  : ET si l 'on faisait mentir le dicton

  2. l'Angevine dit :

    si la vie est belle,je veux dire notre terre nous offre de magnifique pays!!!je ne connais pas l’allemagne,une collègue m’a beaucoup parlé de l’alllemagne et de même un des profs au boulot!!!!
    passe d’agréables moments et bisous

  3. jcn54 dit :

    Tout à fait de l’avis de Canelle et de Simboudou, c’est affreux…
    Au fait Jacqueline j’ai rectifié le tir pour le gateau aux pommes…
    Bisous bonne fin de week-end.
    Jean Claude

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  4. simboubou dit :

    Et ils auraient été heureux, les 20000 vacnaciers, entassés dans ce magnifique ( lol) édifice ????
    Merci d ecette page d’histoire!
    bises du dimanche

  5. canelle49 dit :

    Oups, comment peut-on avoir le goût de construire de telles choses, il faut de tout pour faire un monde et bien là c’est le tout et n’importe quoi, Dieu que c’est triste et froid ce genre de bâtiment, comme pouvait l’être une partie de l’Allemagne à cette horrible époque !

    Bisous et bon dimanche Jacqueline

    Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

Répondre

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...