Le goémon.

La récolte

Elle commençait sérieusement après les tempêtes d’avril. Elle ne demandait pas de matériel spécialisé ; le goémon était remonté sur le rivage et puis étalé pour qu’il sèche. Une fois sec, il était brûlé à haute température, jeté par petites poignées pendant plusieurs journées. Une sorte de lave minérale se déposait alors au fond de la fosse. Des hommes armés du pifon remuaient la couche de goémon pour mieux la faire brûler. Avec la chaleur, l’iode contenu dans les algues s’évaporait. Ils laissaient refroidir et à l’aide du pifon, ils dégageaient les « pains de la mer ».

Ces pains de soude étaient emportés vers des usines et utilisés dans le processus de fabrication de certains produits médicaux et pour la photographie.

On trouve des fours à goémon sur la plus grande partie des côtes du Finistère.

Source documentaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Varech

foursgomon.jpg

Clic gauche pour agrandir.

 


Autres articles

12 commentaires

1 2
  1. cathycat66 dit :

    il i a un four à la pointe de men meur sur le Guil.
    bon dimanche

  2. Jean 74 dit :

    Bonsoir Jacqueline.
    Très intéressant. On aurait pu passer à côté sans savoir pourquoi des pierres étaient disposées ainsi dans la lande. C’est bien que quelques-uns soient signalés par des panneaux.
    Bonne semaine.

1 2

Répondre

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...