Arthur Rimbaud. Ma bohême.

 mail11.gif

Ma Bohème

(Fantaisie)

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées;

Mon paletot aussi devenait idéal;

J’allais sous le ciel, Muse! et j’étais ton féal;

Oh! là là! que d’amours splendides j’ai rêvées!

Mon unique culotte avait un large trou.

- Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course

Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.

- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,

Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes

De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,

Comme des lyres, je tirais les élastiques

De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur!

Arthur Rimbaud. Œuvres

 

 

 

 


3 commentaires

  1. chamade1000 dit :

    Ah Rimbaud, quel poête
    Mais on peut y sentir de la souffrance quand même
    Merci pour ce partage
    J’aime beaucoup
    Bises
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

  2. charmelle10 dit :

    bonsoir c’est un très beau poême je te souhaite une bonne soirée bisou

  3. michelotte dit :

    re coucou : passe un bon dimanche peut-être avec ta famille ?….
    trés beau poême ,je me régale de le lire.
    Ici dans le gard il pleut depuis hier soir dans la nuit, triste jour pour cette belle fete des mamans du monde.

    calin de Michelotte

Répondre

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...