Viau Théophile. Le matin.

 Viau Théophile. Le matin. dans Textes choisis i17770_mail11

Le Matin. Ode

L’Aurore sur le front du jour

Sème l’azur, l’or et l’ivoire,

Et le Soleil, lassé de boire,

Commence son oblique tour.

Les chevaux, au sortir de l’onde

De flamme et de clarté couverts,

La bouche et les naseaux ouverts,

Ronflent la lumière du monde.

La Lune fuit devant nos yeux,

La nuit a retiré ses voiles,

Peu à peu le front des étoiles

S’unit à la couleur des cieux.

Déjà la diligente avette

Boit la marjolaine et le thym,

Et revient riche du butin

Qu’elle a pris sur le mont Hymette.

Je vois le généreux lion

Qui sort de sa demeure creuse

Hérissant sa perruque affreuse

Qui fait fuir Endymion.

Sa dame, entrant dans les bocages

Compte les sangliers qu’elle a pris,

Ou dévale chez les esprits

Errant aux sombres marécages.

Je vois les agneaux bondissants

Sur ces blés qui ne font que naître:

Cloris chantant les mène paître

Parmi ces coteaux verdissants.

Les oiseaux d’un joyeux ramage

En chantant semblent adorer

La lumière qui vient dorer

Leur cabinet et leur plumage.

La charrue écorche la plaine,

Le bouvier qui suit les sillons

Presse de voix et d’aiguillons

Le couple des boeufs qui l’entraîne.

Alix apprête son fuseau,

Sa mère qui lui fait la tâche

Presse le chanvre qu’elle attache

A sa quenouille de roseau.

Une confuse violence

Trouble le calme de la nuit,

Et la lumière avec le bruit

Dissipe l’ombre et le silence.

Alidor cherche à son réveil

L’ombre d’Iris qu’il a baisée,

Et pleure en son âme abusée

La fuite d’un si doux sommeil.

Les bêtes sont dans leur tanière,

Qui tremblent de voir le Soleil;

L’homme remis par le sommeil

Reprend son oeuvre coutumière.

Le forgeron est au fourneau:

Ois comme le charbon s’allume:

Le fer rouge dessus l’enclume

Etincelle sous le marteau.

Cette chandelle semble morte,

Le jour la fait évanouir;

Le Soleil vient nous éblouir:

Vois qu’il passe au travers la porte.

Il est jour, levons-nous, Philis;

Allons à notre jardinage

Voir s’il est comme ton visage

Semé de roses et de lys.

Théophile de Viau.

partlysunnymdwht.gif

 


4 commentaires

  1. Patrick dit :

    Le temps est doux,mais les fleurs tardent à paraître chez nous.
    Les tiennes sont belles.
    Bon dimanche.

  2. lylytop dit :

    ce matin je vois que de belles choses sur les blogs des fleurs, des poêmes etc… cela donne du beaume au coeur pour la journée
    merci et a bientôt

  3. claude dit :

    Un petit bonjour matinale

  4. chamade1000 dit :

    Je ne connais pas ce poète
    Merci à toi pour avoir choisi ce texte
    Je le trouve beau
    Bises
    Bon week-end
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : Quelques pensées et "textes" que j'apprécie°°°°°

Répondre

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...