Archive pour 8 novembre, 2007

Pierre de Ronsard. A un rossignol.

anibonnelecture.gif

« A un Rossignol »

Chantre Rossignol passager,

Qui t’es encor venu loger

Dedans cette fraîche ramée

Sur ton épine accoutumée,

Et qui nuit et jour de ta voix

Assourdis les monts et les bois,

Redoublant la vieille querelle

De Térée et de Philomèle,

Je te supplie (ainsi toujours

Puisses jouir de tes amours)

De dire à ma douce inhumaine,

Au soir quand elle se promène

Ici pour ton nid épier,

Que jamais ne faut se fier

En la beauté ni en la grâce

Qui plus tôt qu’un songe se passe.

Dis-lui que les plus belles fleurs

En Janvier perdent leurs couleurs,

Et quand le mois d’Avril arrive

Qu’ils revêtent leur beauté vive;

Mais quand des filles le beau teint

Par l’âge est une fois éteint,

Dis-lui que plus il ne retourne,

Mais bien qu’en sa place séjourne

Au haut du front je ne sais quoi

De creux à coucher tout le doigt,

Et toute la face séchée

Se fait comme une fleur touchée

Du soc aigu; dis-lui encor

Qu’après qu’elle aura changé l’or

De ses blonds cheveux, et que l’âge

Aura crespé son beau visage,

Qu’en vain lors elle pleurera

De quoi jeunette elle n’aura

Pris les plaisirs qu’on ne peut prendre

Quand la vieillesse nous vient rendre

Si froids d’amours et si perclus

Que les plaisirs ne plaisent plus.

Mais, Rossignol, que ne vient-elle

Maintenant sur l’herbe nouvelle

Avecque moi sous ce buisson?

Au bruit de ta douce chanson,

Je lui ferais sous la coudrette

Sa couleur blanche vermeillette.

Pierre de Ronsard.

oiseau10.gif

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...