André Chenier . A l’hirondelle.

 

André Chenier . A l'hirondelle. dans Textes choisis 15b

 

A l’hirondelle

 

Fille de Pandion, ô jeune Athénienne,
La cigale est ta proie, hirondelle inhumaine,
Et nourrit tes petits qui, débiles encor,
Nus, tremblants, dans les airs n’osent prendre l’essor.
Tu voles ; comme toi la cigale a des ailes.
Tu chantes ; elle chante. A vos chansons fidèles
Le moissonneur s’égaye, et l’automne orageux
En des climats lointains vous chasse toutes deux.
Oses-tu donc porter, dans ta cruelle joie,
A ton nid sans pitié cette innocente proie ?
Et faut-il voir périr un chanteur sans appui
Sous la morsure, hélas ! d’un chanteur comme lui !

 

André CHÉNIER

 

 

 


Autres articles

4 commentaires

  1. ah! les lois de la nature ne sont pas toujours ce que nous voudrions! cigale imprévoyante avalée par l’oiseau du paradis!

  2. Christian dit :

    Bonjour Jacqueline,
    Un très joli poème de circonstance car en ce moment les hirondelles se rassemblent sur les fils devant notre porte !
    Bises et bonne journée,
    Christian

  3. maminabelle dit :

    Je voulais dire BONNES vacances … bien sûr ;) )

  4. maminabelle dit :

    Une hirondelle qui chante comme une cigale … ça sent encore l’été … bonne vacances Jacqueline ;) )

Répondre

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...