José-Maria de HEREDIA, Le bain

José-Maria de HEREDIA, Le bain dans Textes choisis 75-150x93

Le bain

 

L’homme et la bête, tels que le beau monstre antique,
Sont entrés dans la mer, et nus, libres, sans frein,
Parmi la brume d’or de l’âcre pulvérin,
Sur le ciel embrasé font un groupe athlétique.

 

Et l’étalon sauvage et le dompteur rustique,
Humant à pleins poumons l’odeur du sel marin,
Se plaisent à laisser sur la chair et le crin
Frémir le flot glacé de la rude Atlantique.

La houle s’enfle, court, se dresse comme un mur
Et déferle. Lui crie. Il hennit, et sa queue
En jets éblouissants fait rejaillir l’eau bleue ;

Et, les cheveux épars, s’effarant dans l’azur,
Ils opposent, cabrés, leur poitrail noir qui fume,
Au fouet échevelé de la fumante écume.

 

José-Maria de HEREDIA (1842-1905)

 

 

 

 


Autres articles

4 commentaires

  1. Crépusculine dit :

    Magnifique ce texte de José Maria de Heredia, si, mes souvenirs sont bons est aussi l’auteur de « Comme un vol de gerfauts……. » Poète rarement cité, et pourtant il a écrit de très belles poésies. Bisous

  2. toile dit :

    hhoooo,,beaucoup a voir,,,,
    trés jolie,,,,,,,,,,,,,
    tu a retrouvé l’entrée,de ce jardin

    Dernière publication sur Toile : Je ne t' écrirai plus //

  3. Alain dit :

    Très beau texte , Jacqueline !
    A bientôt
    Alain

  4. francoise oleron dit :

    Belle poésie, à bientôt de tes nouvelles de fin de cure

    Bisous
    françoise

Répondre

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...