Archive pour 4 janvier, 2007

Galettes des rois

Galette des rois :

  322342.jpg

Dans les newsletter que je reçois,  j’ai retenu celle ci, tout à fait d’actualité, je vous communique le lien. 

http://www.linternaute.com/video/cuisine/pratique-la-galette-des-rois/

Reflexion sur l’écologie…..

 

 

Ecologie 40 ans après.

 

Au cours d’une conversation sur les problèmes écologiques, le souvenir d’un journal que je lisais, il y a fort longtemps, m’est revenu en mémoire, il s’agissait  du magazine   « Le Sauvage »

 

Une recherche effectuée sur Internet m’a permis de remonter dans l’histoire de l’écologie en France.

Il ne s’agit que d’un extrait et d’une référence.

C’est une information  qui m’a donné à sourire jaune, « où en est-on aujourd’hui »….., des progrès ont été accomplis, mais une vraie  prise de conscience commence seulement à ne plus faire sourire.

*****

 

Extraits de l’article paru dans : http://www.politis.fr/article1047.html   le

jeudi 2 septembre 2004Le lien vous permet, si vous le souhaitez de voir

l’intégralité de l’article.

Dossiers :

Aux origines de l’écologie, par Jean-Paul Deléage.

Un extrait de l’ouvrage « Histoire des gauches en France »

 

 

« …….Les années 1960, qui s’achevèrent avec les événements de 1968, connurent aussi les prémices d’un mouvement écologiste en France, exclusivement associatif à ses débuts. 1968 catalysa la rencontre de plusieurs courants et mit en scène de nouvelles formes de contestation. C’est en 1968 que fut créée la Fédération des usagers des transports de la région parisienne (FUT). En 1969, la Fédération française des sociétés de protection de la nature (FFSPN) regroupa la Société nationale de protection de la nature, la Ligue de protection des oiseaux et des dizaines d’autres associations à vocation locale ou régionale. Les Amis de la Terre furent fondés en 1970 avec Brice Lalonde.

Ce fut aussi une période de profusion de publications alternatives et écologistes, dont la plus sérieuse, les Cahiers de Mai, resta assez confidentielle, contrairement aux magazines à succès Hara-Kiri-Hebdo, la Gueule ouverte, le Sauvage, l’Agence de presse de réhabilitation écologique (APRE). La succession fiévreuse des périodes d’enthousiasme et d’abattement marqua cette presse ainsi que l’absence de continuité dans la recherche de structures théoriques solides, selon la fameuse formule de Pierre Fournier, « grande gueule » consacrée de ce journalisme postgauchiste : « Où on va ? J’en sais rien, mais on y va. »

En 1975, Alain Hervé annonça que son journal, le Sauvage, qui s’adressait au lectorat du Nouvel Observateur, renonçait à accompagner jusqu’à sa perte un monde fini et préférait enseigner à ses lecteurs comment déceler les signes annonciateurs de la société écologique, après que la Gueule ouverte eut décidé qu’« en raison de la crise, la fin du monde était ajournée » .

Ce fut cependant autour d’objectifs concrets que se construisit progressivement le mouvement écologiste. Ainsi, en 1972, près de 10 000 personnes participèrent à la première manifestation en vélo à Paris, à l’appel des Amis de la Terre ; en mai, ils furent plus de 10 000 à Fessenheim contre la construction de la centrale nucléaire sur le Rhin, 20 000 le 14 juillet à Rodez pour protester contre l’extension d’un camp militaire. En 1973, la mobilisation fut nationale en faveur des ouvriers de l’usine LIP, où le PSU comptait de nombreux adhérents, et les idées majeures de la mouvance écologiste et alternative s’enracinèrent en France. Une manifestation sur le Larzac réunit 60 000 manifestants les 25 et 26 août 1973. Dès lors, le Larzac devint la région symbolique d’une lutte récurrente pour l’alternative, qui se nourrissait aussi de la nostalgie d’un passé rural déjà perdu……. »

 

Il ne s’agit que d’une constatation……!!!

Du temps s’est écoulé depuis, les problèmes sont restés. 

 

 

Quelques liens :

http://www.lpo.fr/

http://www.energies-renouvelables.org/

http://www.bretagne-eau-pure.org/page.php?P=static/accueil/

http://www.cemagref.fr

http://www.amisdelaterre.org/

 

flow10.gif

Ginkgo biloba

 1ginko01.jpg

Le Ginkgo biloba ou « arbre aux quarante écus » ou « arbre aux mille écus » (maidenhair tree en anglais) est la seule espèce actuelle de la famille des Ginkgoaceae. Mieux, il est la seule espèce survivante de la division des Ginkgophyta. On en connait sept autres espèces maintenant fossiles et le Ginkgo est souvent qualifié de « fossile vivant ». Il est l’arbre le plus ancien sur terre puisqu’il est apparu il y a plus de 300 millions d’années. Il a donc côtoyé les dinosaures et a survécu à tous les bouleversements climatiques de notre planète

.Par ailleurs, il s’agit du premier arbre à avoir repoussé dans la zone touchée par l’explosion de la bombe nucléaire à Hiroshima.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ginkgo_biloba

1ginko02.jpg

1ginko04.jpg

 

i4530176489396.gif

Mes p' tites croix |
la boutique de chris |
un tourneur varnois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez LORETTE
| mamypassion
| KYMCO, CAN-AM, Piaggio, MBK...